Qu'est-ce que le BIA ?

Le brevet d’initiation aéronautique (BIA) est un diplôme délivré par le ministère de l'Éducation nationale et le ministère en charge des transports et qui est reconnu par les différentes fédérations aéronautiques.  Il n'y a pas d'âge pour présenter le BIA ! À noter cependant que certains savoirs en mathématique et physique sont du niveau de troisième en collège.



Pourquoi passer le BIA ?

Le BIA est une formation gratuite qui permet de découvrir le monde de l'aviation et d’acquérir un niveau de connaissance générale sur l'aéronautique.

Il permet, par ailleurs, d’obtenir des bourses pour passer des brevets de pilote.

Aides FFA : https://www.ffa-aero.fr/FR/frm_decouvrir_aidesffapourjeunespilotes.awp

Aides FFPLUM : https://ffplum.fr/debuter/aides-jeunes

Aides FFG : https://www.helico.org/Les-brevets.html

C’est aussi un diplôme conseillé pour rentrer dans les écoles à dominante aéronautique ou pour obtenir des postes dans les métiers de l’aérien. Exemple : une formation de pilote de ligne par l’École nationale de l’aviation civile (cf. http://www.enac.fr/fr/cycle-preparatoire-atpl)

 

Les enseignements dispensés pendant la formation pour obtenir le BIA

La formation se déroule sur une année scolaire sous forme de cours dispensés par des enseignants (de l’Éducation nationale ou non) titulaires du CAEA (certificat d’aptitude à l’enseignement aéronautique).

Cf. liste des établissements proposant une formation BIA dans l'océan Indien.

Il s’agit d’un enseignement théorique avec au programme : aéronautique et mécanique du vol, connaissance de l'avion, météorologie, navigation, sécurité des vols et histoire de l'aéronautique et de l'espace. De nombreux lycées, collèges voire universités proposent des cours pour se préparer à l'examen.

Il est aussi possible de postuler comme candidat libre et d’apprendre par soi-même.

De plus, il existe souvent des partenariats qui permettent de sortir des salles de cours et de faire une découverte moins théorique via des baptêmes de l’air et vols d’initiation, des visites de musées aéronautiques, etc. Par exemple, le projet « Du bleu dans les yeux » vise à initier au vol dix jeunes diplômés du BIA et à leur faire rencontrer des professionnels de l’aérien pour les accompagner dans leurs motivations/vocations aéronautiques.

Pour plus d’informations : Événements - Du bleu dans les yeux

 

L'examen final

À la fin de cette formation, les candidats passent un examen écrit d'une durée de 2h30, ils doivent répondre à un QCM de 20 questions par matière soit un total de 100 questions.

Pour obtenir le diplôme, il faut obtenir une note supérieure ou égale à 10/20 (dans l'ensemble).

Pour les inscriptions aux examens du BIA et du CAEA, consulter :

 

Témoignages

Anne-Cécile Marel,
Ingénieure en études et techniques d’armement pour la direction générale de l’armement (DGA, ministère des Armées) témoigne, en octobre 2018 :

« Souhaitant devenir pilote de ligne depuis toute petite, j’ai passé le BIA il y 12 ans, à la fin de mon année de 2nde au lycée Lislet Geoffroy, à La Réunion. Grâce à cette initiation, j’ai eu la chance de survoler mon île pour la première fois, lors d’un vol de découverte en Cessna avec l’aéroclub Roland Garros.

Ce diplôme ayant conforté mon envie de piloter, j’ai intégré une classe préparatoire en physique - chimie et science de l’ingénieur à Paris afin de préparer l’ÉNAC, l’école nationale de l’aviation civile. Acceptée finalement à l’ENSTA Bretagne (École Nationale Supérieure des Techniques Avancées) en cursus militaire, promotion 2015, je continue de vivre aujourd’hui ma passion pour l’aéronautique, mais dans le cadre militaire. Après avoir tenu un premier poste en tant que responsable d’une chaîne de maintenance d’hélicoptères de combat, je travaille aujourd’hui comme responsable du suivi en structure de flottes d’avions de chasse et d’hélicoptères, au service de l’armée française. »


Anne-Cécile Marel avec un Mirage, lorsqu’elle était aspirant à l’école (elle est maintenant capitaine)

Lors de la remise de diplôme de l’ENSTA Bretagne

 


 

Aymeric Ballagny,
Élève ingénieur en aéronautique et aérospatial à l’Institut Polytechnique des Sciences Avancées (IPSA) et stagiaire à la direction de la sécurité de l’aviation civile de l’océan Indien (DSAC-OI), témoigne, en septembre 2018, de l’intérêt du BIA :

« J’ai passé le BIA en classe de 4ème, au collège en région parisienne, il y a 7 ans. Cela m’a permis de découvrir les différentes facettes de l’aéronautique et du spatial mais aussi de découvrir les métiers et les filières de formation. Une fois le diplôme décroché, j’ai eu l’opportunité d’effectuer un vol d’initiation de Paris jusqu’à Deauville, accompagné de mon enseignant.

C’est notamment grâce à ce diplôme que j’ai pris goût à ce domaine et que j’ai eu envie d’intégrer l’IPSA, une école d’ingénieur en aéronautique et aérospatial basée à Ivry-sur-Seine (près de Paris) et à Toulouse. Le BIA m’aura ainsi permis de découvrir un monde qui me plaît et de m’aider dans mes choix de formation et de carrière professionnelle. Je m’oriente désormais vers un métier d’ingénieur en conception ou calcul de structures, dans un bureau d’études aéronautiques et/ou spatiales. »

Plus d'info : en vidéo


Aymeric Ballagny

 

Plus d’info sur :

http://eduscol.education.fr/sti/bia

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/bia-et-caea

https://www.ffplum.fr/debuter/le-bia (sur le BIA et le CAEA)


Évènements